Comment faire une validation des acquis ?

Avez-vous envie de transformer une expérience en bénévolat ou professionnelle en un certificat de qualification professionnelle, un titre ou un diplôme ? Pour cela, il est conseillé de penser à la VAE ou validation des acquis de l’expérience. Comme elle est inscrite dans le code encadrant le travail, il est possible de bénéficier de la totalité ou d’une partie d’un diplôme. Mais comment faire une demande de validation des acquis de l’expérience ?

VAE : définition

La validation des acquis de l’expérience ou VAE représente une mesure permettant de faire valider certains acquis de vos compétences et expériences afin d’obtenir un certificat professionnel. Celle-ci sera validée par un jury qui est censé, reconnaître les compétences ainsi que les connaissances acquises d’une personne. La VAE peut être considérée comme tout ou uniquement une partie d’un certificat de qualification professionnelle, d’un titre à finalité professionnelle d’un diplôme. Elle doit être également enregistrée au répertoire national des certifications professionnelles. Tout le monde peut faire une vae.

En outre, la VAE s’adresse à tous les bénévoles ayant une expérience associative, sociale ou syndicale, des demandeurs d’emploi indemnisés (ou non), les agents de la fonction publique, les travailleurs indépendants, les commerçants, les conjoints d’artisans, les artisans, les exploitants agricoles, les non-salariés membres d’une profession indépendante, les intérimaires ainsi que les employés du privé en CDI ou CDD. Autrement, toute personne qui a un minimum d’expérience peut faire la VAE. Cela se réalise sans tenir compte du niveau de formation, du statut adopté, de la nationalité ou encore de l’âge du demandeur.

Effectuer une demande de VAE : les étapes à suivre

Pour répondre à la question comment faire une vae, sachez que pour entreprendre une procédure de validation des acquis de l’expérience, il est nécessaire de tenir compte d’un certain nombre de paramètres. Ainsi, il s’avère indispensable de sélectionner le certificat le plus adapté et insister sur le projet professionnel. À remarquer que le coût d’une vae peut varier en fonction du statut adopté. Pour ce faire, le demandeur peut se renseigner et obtenir des conseils auprès d’une vae dava. Tout au long de la demande et plus précisément pour la constitution du dossier de VAE, vous avez la possibilité de profiter d’une assistance particulière.

La première étape à franchir pour faire une vae, c’est la demande d’autorisation d’absence auprès de son supérieur hiérarchique. Ce dossier doit contenir quelques informations obligatoires. L’employeur doit être prévenu au moins deux mois avant d’entreprendre les actions de validation. Elle doit également préciser certaines mentions comme la certification de qualification demandée, le titre ou encore le diplôme. Elle mentionne aussi les dates, le délai et la nature des actions de validation. Par ailleurs, la demande met en avant le nom de l’organisme ou de l’autorité qui délivre le certificat.

Le cas échéant, une durée de franchise doit être respectée. En effet, l’employé ayant déjà bénéficié d’une permission d’absence en vue de valider les acquis au sein d’une même structure ne peut effectuer une nouvelle demande.

Constituer les livrets

Après avoir sélectionné le titre ou le diplôme à valider, vous serez à présent amené à retirer votre livret 1 ou votre dossier de recevabilité, puis compléter votre livret 2. En général, c’est le centre au sein duquel vous avez passé votre certificat qui se charge de la délivrance de ces livrets. Dans le même cadre, il faut compter en moyenne six mois pour constituer le livret 2. Une fois ces dossiers réunis, vous pouvez les déposer et passer à une interrogation orale devant un jury de validation. Ce dernier est souvent constitué de professionnels et d’enseignants qui seront amenés à examiner minutieusement le parcours sur la base de l’entrevue et du dossier du candidat. La décision finale sera notifiée normalement par voie électronique.